LeplusWikini Retour PASIPHAE.ORG VOUS ETES ICI sur EcolibreWikini AraigneeWikini Wiki du C2i Vincent Cordebard Wanadoo Site Philippe Agostini
Vous êtes ici -> ArtificE
PagePrincipale :: DerniersChangements :: DerniersCommentaires :: ParametresUtilisateur :: Vous êtes 18.234.51.17

Artifice ?



Je tiens pour une pure matérialité de l'être.

Je ne suis donc qu'une organisation physico-chimique extraordinairement complexe; un système à la fois inné et instable car transformé en permanence par sa propre expérience du vivant. Ce que présentement j'écris n'est en rien l'expression d'une "âme" distincte d'un corps frappant sur le clavier.

Cet idéalisme judéo-chrétien me navre.

Autrefois entité Vincent Cordebard, aujourdhui privée d'un nombre important de ses organes originaux, lieu d'accueil d'un organe étranger et réceptacle de substances artificielles multiples et nécessaires à sa pérennité, l'entité Vincent Leplus est un artifice.
C'est à dire un "objet" reconstruit ;

La multiplication de tels artifices liée au développement exponentiel des connaissances scientifiques -
Dès aujourd'hui on implante des cellules "animales" dans des "êtres humains" - ouvre sur des questions fondamentales.



Armand ( 13/12/2006 et plus ) :
- Parmi ces questions : quel degré de "continuité" ductile ou "topologique" l'artifice métabolisant doit-il conserver pour pouvoir se reconnaître lui-même comme tel ?
- Quelles "questions fondamentales" un pur "artifice" pourrait-il se poser , si par "pur artifice" , "on" pense justement quelque chose qui "ne pense pas" mais qui est seulement le "résultat" ou le "produit" d'une pensée ou encore d'un "mécanisme" que l'on penserait identique à un "assemblage artificiel d'artifices" ( un super-programme d'ordinateur par exemple ) !
Il est ici évident que "Leplus" qui dit que "Leplus n'est qu'un artifice" , ou bien en est un en effet ( un "artifice" ) , mais alors ce n'est pas lui ( l'artifice ) qui le dit : "on" ( un sujet indéfini ) le lui fait dire ( un "artifice" ne dit que ce que d'une manière ou d'une autre "on" lui a dit de dire , ou en "obéissant" mécaniquement , "automatiquement" , à un pur processus programmé du dehors ) , ou bien n'est pas , "en fait" , "en réalité" , un "artifice" , mais feint , artificiellement , de l' être . "Il" produit des propositions "artificielles" qui disent que "Il n'est qu'un artifice" .
Ainsi un certain crétois , parfait et pur menteur , prétendait que "tous les crétois sont des menteurs" .

Ainsi , Leplus l' artifice , dit que "tous les Leplus sont des artifices " ( car comme purs artifices ils sont reproductibles par copier / coller comme tout programme d'ordinateur ) : mais comment cet artifice peut-il se comparer avec "autre chose" , car qui dit "artifice" , veut au moins dire qu'il existe du "non artificiel" ( souvent appelé alors "naturel" , mais pas forcément : le mot "naturel" est aussi artificiel que le mot "artificiel" , et d'une autre façon ils sont aussi "naturels" l'un que l' autre dans une "langue naturelle" ou comme production cérébrale ou culturelle émergente ) .
Si on dit "tout est artificiel" ( donc en effet "Leplus" comme tout le reste aussi ) , et que "rien de ce qui existe" ne peut échapper à cette "artificialité" , alors soit on ne dit rien de particulier ( comme ces philosophes qui croient dire quelque chose en disant que l' "être est": j' ajouterai d'ailleurs , "je dirai même plus " , que "l'être est ce qu'il est" : oui, mais quoi d'"autre" : "rien" donc : en effet cet "être, pur être" , n'est "rien" , pur néant : la même et identique "pensée vide" : c'est même ce constat de la vacuité de la généralité abstraite radicalisée qui fait le "commencement " de la "Science de la Logique" hégélienne ).
En fait , la plupart du temps, quand on énonce une telle proposition d'extension universelle ( "tout est ..." ou encore "tout n'est que ... " ) , on veut simplement dire que suivant une certaine ligne de pensée , un aspect des choses , on peut voir les choses comme cela " tout n'est que ... tristesse" ou " tout n'est que ... luxe, calme et volupté" ou ...
Toutes les expressions "Tout n'est que ..." ne sont donc que ... ce qu'elles sont : "universelles" ... particulières .
Aucune expression du type "tout n'est que ..." ne saurait donc empêcher qu'on puisse aussi bien , parce qu'en effet on peut "tout dire de tout" , trouver une infinité ( et mathématiquement une transfinité cantorienne ) d'expressions ou le "Grand Tout , TouTouT? , ne les a "pas toutes" , comme aurait dit Lacan , ses ' expressions , lézémanations de LunePlotinienne? , le "débordent" de parTouT , partouzément .

Et donc peut-être , "Leplus est un artifice" , mais sans doute aussi toujours "PlusQueLeplus?" , "Leplus est un grand (tr)acteur" :
Tapez dans le moteur Google ( ce grand artifice qui nourrit désormais notre culture ) : "leplus est un grand" , vous verrez que SaGrandeur? a du mal à tenir dans les définitions artificielles dont pourtant "il" se délecte !


Mais il faudra ici plus , pour me convaincre que "Leplus" qui parle ici "n'est qu'un artifice" : il faudra au moins qu'un pur programme fabriqué par ... ? , soit capable de faire COMME LePLus : c'est à dire pas seulement énoncer comme ça "Leplus n'est qu'un artifice" , mais se montrer capable de "fabriquer" des "objets intermédiaires" , des "palais népalais" , de s'intéresser à la poésie à la manière de Leplus , de peindre des variantes innombrables de "Suzanne et les vieillards" , et bien d'autres ReValites TentaCulaires? .

La conception d'un "pur artifice" est elle aussi en partie "judéo-chrétienne" : c'est précisément l'idée d'une "création à partir de rien" ( "ex nihilo" ), supposant alors un "GrandArchitecte?" ... un "GrandFabricateurDartifices?" , c'est à dire à proprement parler de "produits" faits de "pièces et de morceaux" et assemblés en vue d'une finalité "utilitaire" externe et qui ne "tiennent ensemble" que par la "volonté" externe d'un supposé "créateur" ( GrandArtiste? ) .

Ce n'est pas être moins "matérialiste" que de penser que ce que nous avons baptisé ( ??? ) "matière" ou "énergie" ou "vide quantique" ou ... possède précisément "en-soi" la puissance absolue de l' "existence" qui s'"auto-posant" dans l' être , explore ainsi la "transfinité" de sa propre "réalité" : les philosophes et d'autres ont pris l' habitude "artificielle" d'appeler "Nature" ce qui ainsi se produit et s'auto-organise "tout seul" .
La "nature humaine" si par là on entend ce que l' évolution du vivant a produit au bout , tout provisoire et buissonnant , d'un certain nombre de milliards d'années de tentatives ( n' ayons pas l' attente hâtive ... ) , est donc , comme toute autre "nature" , tout aussi "auto-organisée" .
Certes avec ce singulier effet de progressive "centration" possible non seulement sur un "soi" d'unité organique inconsciente ( que toute "cellule" vivante réalise déjà d'une certaine façon et sous la forme de laquelle la plupart des "organismes individuels" prennent leur "origine" embryonnaire ) , mais aussi , à travers la complexification du traitement informationnel intriqué avec l' auto-organisation biologique de l' embryon puis du "bébé animal" , auto-organise un "milieu intérieur psychologique" sous la forme d'une "conscience représentative" ( évidemment déjà présente chez bon nombre d'espèces animales "supérieures" ) , et finit ( provisoirement ) , notamment dans les espèces "humaines" , en s'appuyant sur des formes socialisées et extériorisées de "mémoires culturelles" , à auto-entretenir un régime de "conscience de soi individuelle" .
Une telle "conscience de soi" s'aperçoit alors en effet qu'elle peut entretenir un rapport très particulier de maîtrise manipulatoire avec les "phénomènes - objets" qu'elle "rencontre" comme "étant donnés" dans son expérience consciente du monde et notamment qu'elle peut ainsi , en prenant un bout de ceci et un bout de cela , "fabriquer" des "objets" pas seulement "donnés dans l' expérience" , mais qu'elle se donne en en étant la source "planificatrice" , ce que nous nommons alors à proprement parler des "artifices" .

C'est une singulière illusion ( déjà présente chez les enfants et appelée "artificialisme" par quelques psychologues ) qui fait imaginer et penser que toute réalité "rencontrée" dans une expérience est ou pourrait être ou devrait être ainsi un tel "construit-fabriqué" "artificiel :
D'où la conception en effet assez "judéo-chrétienne" d'une "matière-artifice" qui aurait besoin : d'une part d'un premier "grand horloger" pour la "fabriquer" et d'autre part que dans certains cas le "grand horloger" , en plus , lorsque le supposé "automate fabriqué" devient décidément trop complexe pour fonctionner "automatiquement" , de lui adjoindre une sorte de "pilote invisible" , appelé "âme" ou "esprit" .

Nous les "matérialistes" , ne nous laissons pas berner par cette illusion : ce n'est pas en rayant purement et simplement de notre bagage mental la notion d' "âme" ainsi imaginée, ou encore le "dessin intelligent" d'un "grand architecte" , mais en continuant à garder intacte sa contrepartie supposée "matérielle" : pur "artifice" , que nous rendrons notre conception de la "matière" plus apte à "enraciner" l' émergence des conditions "naturelles" provisoires de notre liberté .
Le fait qu'un des aspects des phénomènes "matériels" ou "physiques" ( "Physis" est le mot grec pour le latin "Natura" ) , est de pouvoir être des "objets" de manipulation universelle pour des "auteurs architectes conscients de leurs projets" , n'est qu'un des innombrables "aspects" d'une telle "matière" ou "réalité physique" , dont l'aspect principal , par définition ( pour des "matérialistes" n'ayant pas besoin de l' hypothèse "Dieu" ou de l'hypothèse "petite âme" pilote embarquée dans un "animal-machine ) , doit être alors de se "produire" et de s'auto-organiser "elle-même" , et donc de se complexifier "elle-même" , dans son rapport de plus en plus complexe à "elle-même" . ( Certains pourraient voir dans une telle conception une forme de "spinozisme" ) .
Mais une telle conception "auto-organisatrice" de la "nature" ou de l' "univers" , ne consiste pas non plus à en faire un "dieu" ou une "déesse" de substitution : il n' y a pas ici de "sagesse" , ou de "morale" quelconque à "tirer de la nature" , ni de son observation : on pourra aussi bien en tirer toutes les "morales" et toutes les "immoralités" que l'on voudra . La "nature" , le "réel" , l' être" ... sont ce qu'il sont , et "font" tout ce qu'ils peuvent "faire" ( et c'est donc aussi ce que "nous" comme "parties" d'une telle "nature" faisons en permanence ) .

Mais , car il y a un MAIS , SI nous voulons poser ce MAIS ( puisque nous pouvons maintenant décider ... aussi longtemps qu'en effet nous le pouvons ...) , nous pouvons décider d'utiliser le décalage , la différence , la mise à distance qui s'est désormais depuis longtemps installée - ce que "être conscient" signifie - entre une pure et simple adéquation collant au "réel" immédiat d'un "étant donné" qui alors ne se "donnerait" même pas à "voir" , à "entendre" , à "toucher" , dans une "conscience sensible" , et le pouvoir que nous avons en effet , de penser, d'imaginer , de nous représenter , de décaler, de déplacer , de changer les "choses données" de place notamment "en pensée" : de considérer que la "place" qu'elles ont n'est pas "automatiquement" "leur place" , etc. .

"Nous" , êtres humains conscients au moins ( et quelques autres formes vivantes peut-être , si nous arrivons à en "parler" avec elles à ce sujet :
que veut dire "parler" avec la chimpanzée "Washoo" , ou même avec son chien ou un dauphin , de la façon dont ils "conçoivent" ou pensent leur propre liberté , leur propre capacité de décision , et comment ils se "représentent" la nôtre . ),
nous donc , nous pouvons désormais "décider" de transformer le réel , certains de ses "aspects" , en fonction de nos désirs, de nos idées , de nos projets, de nos "intentions" , etc. , pour autant que ce que la "nature" produit "toute seule" ( hors de nous ou en nous ) , ne nous "convient" pas .

Maintenant si tout ce que le réel produit tout seul "vous" convient et convient à votre liberté ( par exemple l' esclavage , la transformation d'êtres humains en purs objets utilitaires pour d'autres , par exemple la condition mortelle des êtres humains actuels , par exemple la possibilité qu'une nouvelle guerre mondiale vous tombe dessus, etc... il ne faut pas beaucoup d'imagination pour augmenter la liste de tout ce qui pourrait éventuellement pas nous "convenir" tout à fait ... ) , si donc tout ce réel vous convient , libre à Vous de décider pour vous-mêmes qu'il n'y a rien "à faire" , d'ailleurs alors pas non plus de s' "attacher à ce qu'on fait" , ou d'être "dans le présent" ou "dans l' acte même" , puisque "toute exigence" y compris une supposée "exigence de ne plus rien exiger" ( comme l'"interdit d'interdire" ) auto-limite sa propre négation .
Autrement dit : il ne suffit pas d'être "Zen" pour être "Zen" : tous ceux qui finissent par proposer ... quand même, des "voies d'apprentissage" ou un "travail à faire" ... malgré l' adéquation d'une sagesse supposée à la "vie même comme elle se vit" , vivent précisément aussi dans ce décalage où le désir ne coïncide pas "parfaitement" avec le "réel" ni avec lui-même , décalage dont se nourrit la vie - "même" .

Jusqu'où "feu l'artifice" continue-t-il à être "UN" feu d' artifice auto-tiré ( Les neuf-tirés du GrandVerre? ?
La "nouveauté" de chacun des "NeufsNeufs?" ne peut se penser que sur fond de conservation d'une mémoire minimale où les "coups précédents" ont été "tirés" :

Hasard : Si chaque "tirage aléatoire" est en effet, par définition , indépendant des autres , il n'empêche que pour se rendre "compte" de l' aspect aléatoire d'une série , il faut précisément en avoir conservé la trace d'un nombre suffisant d' épreuves .
Toute série "aléatoire" ne peut exister comme aléatoire que si son "unité" de série reste conservée : si le hasard détruit "par hasard" l' aspect cyclique reproducteur du "tirage" de chaque épreuve , il perturbe la logique et la cohérence même de ce que l'on appelle communément "hasard" :
Le "pur hasard" donc , partout où il s'incarne réellement en "séries aléatoires" , soit arrive à maintenir les conditions de base qui assurent ( par des "lois" physiques ) la continuité des "conditions formelles d'un tirage aléatoire" , soit s'il ne les maintient pas en fait , produit alors , "par hasard" , "autre chose" que du "pur hasard" .



On peut aussi , pour se réconforter avant ou après de telles longues nuits d'insomnies philosophiques et de rêves alités , faire un tour de la planete J'y Be or not J'y Be pour y apprendre à tirer des feux d'artifice à fabriquer de l' obscurité, avant de pomper funèbrement.

A l'épisode 24, on apprend aussi à semer des "graines d'usine", ce qui est tout à fait dans la ligne de mire de notre "artifice".
Il n'y a pas de commentaire sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]